Vous êtes ici : Accueil > Mobilités > KINEMA > Retour sur le Prix KINEMA 2016






    Publié : 11 décembre 2016
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Retour sur le Prix KINEMA 2016

    Une expérience IN-CRO-YABLE !

    Découvrez les témoignages enjoués des élèves français qui ont siégé dans le jeune jury franco-allemand chargé de remettre le Prix KINEMA lors du Festival international du film de Brunswick qui s’est tenu au début du mois de novembre 2016.

    JPEG - 779.9 ko
    Jury jeune KINEMA 2016

    A l’occasion de la 30eme édition du Festival international du film de Brunswick qui s’est tenu du 7 au 13 novembre 2016, les membres du jeune jury franco-allemand, accompagnés par le réalisateur allemand Gordian Maugg, ont décidé de décerner le Prix KINEMA à :

    A TASTE OF INK (Compte tes blessures), France (2016), réalisation : Morgan Simon.

    Evo Tammena et Camille Sineux ont eu l’honneur de proclamer, au nom du jury franco-allemand, le nom du vainqueur. Vous retrouverez ci-dessous, en français et en allemand, les arguments qu’ils ont développés publiquement pour fonder leur choix.

    JPEG - 318.1 ko
    Deux des jurés : Evo Tammena et Camille Sineux
    PDF - 49.4 ko
    Preis_Begruendung

    Les jurés Evo Tammema et Camille Sineux ont chaleureusement salué et félicité le réalisateur français Morgan Simon :

    JPEG - 313.1 ko
    E. Tammena et C. Sineux félicitent le réalisateur français Morgan Simon

    Participer au jeune jury KINEMA a constitué une grande première et une expérience extraordinaire pour les trois jeunes Français qui y ont siégé. Voici leurs témoignages qui ne devraient pas manquer de faire des envieuses et envieux dans la perspective de l’édition 2017 :

    Elise Fraisse, élève de Terminale du lycée François 1er du Havre :

    J’ai participé au jury KINEMA du 8 au 13 novembre 2016, au festival international du film de Braunschweig en Allemagne. Ce fut une expérience très enrichissante, notamment par rapport au cinéma ou à l’allemand. J’ai eu la fierté de représenter mon lycée, le lycée François 1er du Havre, dans cette belle expérience à l’étranger.

    Notre jury était composé de 2 Allemands et de 3 Français. Le président de notre jury était le réalisateur allemand Gordian Maugg, qui a notamment réalisé le film Fritz Lang en 2016. Pendant 3 jours, nous avons pu parler ensemble de nos différents goûts cinématographiques, et nous avons bien sûr visionné 6 films que nous devions juger pour élire le meilleur, et lui discerner le prix KINEMA de la jeunesse franco-allemande.

    Le film que nous avons élu est Taste of Ink (le titre français est Compte tes blessures) du jeune réalisateur français Morgan Simon. Nous n’avons pas eu trop de difficultés pour élire ce film, car il nous a tous beaucoup plus, que ce soit par son scénario, sa musique, ou ses plans. Nous nous étions réunis le vendredi soir pour finaliser notre choix, et nous avons choisi ce film à l’unanimité.

    Le samedi soir avait lieu la remise des prix du festival. Pour cette remise, nous avons écrit un discours, que deux d’entre nous devaient prononcer lors de la remise. Dans ce discours, nous avons mis nos sentiments par rapport à ce film, et pourquoi nous l’avons élu. Nous avions tellement d’idées pour écrire ce discours que nous avons été obligés de le condenser.

    En parallèle à notre « programme obligatoire », nous avions la possibilité de voir tous les autres films de la programmation du festival, du moment que cela n’interférait pas avec notre programme. J’ai donc découvert le cinéma de différents pays, car j’ai pu visionner un film moldave ou encore un film lituanien. Ce fut très enrichissant, car je ne connaissais pas le cinéma de ces différents pays, et grâce au festival de Braunschweig, j’ai pu le découvrir.

    De mon expérience à Braunschweig, je ne retiendrai que du positif : de magnifiques rencontres (je suis toujours en contact avec les autres membres du jury, et nous allons essayer de nous revoir), de magnifiques découvertes cinématographiques qui me font aimer encore plus le cinéma ! Je conseille vivement à d’autres jeunes Français et Allemands de postuler pour participer au jury KINEMA, car cela en vaut vraiment la peine, cette expérience a été très bénéfique pour moi, autant pour ma culture cinématographique que pour mon allemand !

    Victor Touzé, élève de Terminale du lycée Augustin Fresnel de Bernay :

    Mon début d’année de Terminale aura été des plus mouvementés. Mouvementé, le mot n’est pas exagéré ! Ce premier trimestre avant les examens de fin d’année fut basé sur de joyeux et incessants aller-retours entre le lycée et différents lieux, toujours pour une même cause, celle qui motive ma vie : le cinéma.

    Je n’aime pas les déclarations faciles, celles faites pour donner un sens à nos actes et à nos pensées. Cependant, en ce qui me concerne, le cinéma a changé ma vie, il fait partie intégrante de mon quotidien, de mes pensées et de mes rêves, dont ceux que je me fais pour l’avenir : travailler dans le monde des cinéastes et du cinématographe.

    Parmi ces petits périples cinématographiques, j’en retiendrai un, qui fut des plus exceptionnels et palpitants : le Festival de Cinéma de Braunschweig en Allemagne, pour lequel je fus juré pendant une semaine avec quatre autres lycéens français et allemands. Cette chance de participer à ce Festival, je la dois avant tout à ma professeure d’Allemand, qui supporte mes fautes germaniques depuis bientôt trois ans : Madame Tautz. Celle-ci m’avait proposé, avant les vacances d’été, de me porter candidat à ce projet cinéphile dans lequel elle me voyait m’investir. Elle avait vu juste. Pour être membre de ce jury "Kinema" (le nom du projet), il fallait envoyer une lettre de motivation et ensuite échanger, en allemand, sur le cinéma et sur ce qu’il nous apporte, au téléphone, avec l’une des programmatrices du festival. Ma lettre m’a permis de passer la première étape. L’entretien s’est ensuite passé comme je le souhaitais, j’allais pouvoir partir à Braunschweig une semaine pour voir des films et débattre sur le cinéma, une de mes activités préférées.

    Lors de mon arrivée en Allemagne, j’ai rencontré les différents membres du jury. Très vite, tous les cinq avons noué une véritable amitié, forte, enthousiaste, poussée par un amour du cinéma que nous partageons chacun. Nos discussions sur les films étaient sans fin, joyeuses, passionnées. En tant que jurés, nous avons été accueillis comme des princes. Nous avons dormi à l’hôtel, les places de cinéma étaient toutes gratuites, nous mangions au restaurant et nous étions emmenés par la voiture officielle du Festival. Bref, la belle vie, au point que des inconnus voulaient prendre avec nous des selfies et avoir des autographes ! J’ai pu voir une quinzaine de films divers (autant de films d’auteurs expérimentaux que de "nanars" des années 1960) en un peu moins d’une semaine. Six films étaient présentés en compétition, trois premiers longs métrages français et trois autres allemands. Malheureusement, les trois films allemands n’ont plu à aucun membre de notre jury. Cependant, un premier film français, qui sortira en France au mois de février 2017, nous a particulièrement interpellés : il s’appelle Compte tes blessures, il est réalisé par un jeune réalisateur, Morgan Simon, et nous l’avons récompensé du prix Kinema.

    Le retour au lycée (soit à la réalité) n’aura pas été aussi compliqué que ce que j’avais imaginé. J’ai pu garder contact avec mes nouveaux amis cinéphiles, nous parlons maintenant toutes les semaines du cinéma et de nos vies (les deux s’entremêlent, de toute façon).

    Si je partage par écrit ce texte, c’est avant tout pour remercier ma professeure d’Allemand, Madame Tautz, qui m’aura encouragé non seulement pendant ces trois années d’Allemand mais aussi dans ce projet. Je la remercie infiniment. Je remercie également le proviseur de mon lycée, Monsieur Bouchez, qui m’aura également encouragé et aura excusé mon absence pendant une semaine. J’espère avoir dignement représenté le Lycée Fresnel de Bernay, au même titre que mes homologues français qui ont représenté les lycées Aristide Briand d’Evreux et François 1er du Havre. Enfin, par ce texte, je souhaite encourager les gens, et particulièrement les lycéens de Fresnel à aller au cinéma et à voir des films, surtout d’auteurs.

    Si j’ai la chance aujourd’hui de participer à ce genre de projet, c’est grâce aux films qui ont changé ma vie, ma vision du monde et m’ont ouvert culturellement. Nous avons la chance d’avoir un cinéma dans Bernay, nous devons en profiter au maximum. Voir des films ne change pas le monde, mais voir des films change notre vision du monde. Un monde qui a besoin d’être changé.

    Camille Sineux, élève de Première du lycée Aristide Briand d’Evreux :

    J’ai eu la chance d’avoir été sélectionnée avec deux Allemands et deux autres Français pour faire partie du jury Kinema 2016. Cette expérience, en plus d’avoir été incroyable, s’est avérée très enrichissante.

    D’une part, nous avons appris à juger un film, à nous faire un avis critique, et cela grâce à l’aide de Gordian Maugg, réalisateur allemand et notre président de jury. Lors de cette semaine, nous avons visionné en tout une quinzaine de films, de genres très différents et de nationalités très variées. Parmi tous ces films, nous en avons jugé six (3 français et 3 allemands). Notre choix s’est porté sur le tout premier film que nous avons regardé Compte tes blessures, réalisé par un jeune cinéaste français, Morgan Simon. Nous avons pu également rencontrer des acteurs et réalisateurs passionnés, avec qui nous avons adoré discuter.

    D’autre part, une amitié très forte s’est installée entre nous, les membres du jury. Nous étions tous intéressés (voire passionnés) par le cinéma et avons ainsi adoré échanger sur nos films favoris, nos réalisateurs préférés... Parmi nous, il y avait un grand cinéphile qui connaissait l’histoire du cinéma de chaque pays ! C’était très intéressant de l’écouter parler. D’ailleurs, une longue liste de films nous attend ! Pour communiquer, cela n’a pas été très difficile. Chacun avait un niveau relativement bon dans l’autre langue. Il y avait également un membre du jury franco-allemand qui a facilité nos échanges. Lors des courtes pauses entre chaque séance, nous en avons profité pour visiter la ville de Braunschweig.

    Ce séjour reste pour moi une expérience enrichissante, qui m’a permis de développer un autre regard sur le cinéma, de nouer de nouvelles amitiés et bien sûr de progresser encore dans la pratique de la langue allemande. Je veux donc tout d’abord remercier Madame Houdin de m’avoir offert cette chance mais également Mme Pierre qui nous a accompagnés durant ce séjour ainsi que Erich, l’assistant allemand et encore Mme Tautz.

    JPEG - 889.3 ko
    Réception de la délégation française à Brunswick
    Voir en ligne : Filmfest Braunschweig