Vous êtes ici : Accueil > Mobilités > Echanges scolaires > Des idées pour échanger > Un échange où on échange (4)






    Publié : 20 septembre 2009
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Un échange où on échange (4)

    Bien sûr, tout le monde n’a pas la chance d’habiter en Normandie, qui plus est, au bord de la mer....
    mais vous trouverez sans doute d’autres endroits où les activités suivantes sont transposables.

    I. la promenade matinale

    "À l’heure où blanchit la campagne", le car de l’excursion s’ébranle... et nous emmène près du bord de mer.
    Avant qu’ils n’en descendent, nous demandons aux élèves de se munir d’un stylo et d’une pochette cartonnée qui leur servira de support.
    Nous distribuons les consignes (en français et en allemand) (voir document joint), partageons le groupe en quatre plus petits groupes, chacun étant sous la responsabilité d’un accompagnateur.

    Les groupes commencent la promenade, à une minute d’intervalle, pour éviter le phénomène de troupeau (qui serait ici déplacé, même si nous sommes à la campagne...). La promenade dure une petite demi-heure.

    Arrivées à destination, les paires d’élèves se mettent à rédiger leur compte-rendu. Il leur est précisé que, pour éviter l’ennui de l’un ou l’autre partenaire (celui/celle qui n’écrit pas) et pour atteindre l’objectif fixé par la consigne d’origine (deux textes parallèles, mais pas forcément traduits l’un de l’autre), l’idéal est qu’ils écrivent alternativement.

    Pendant ce temps de rédaction, nous photographions une paire après l’autre (nous doublons chaque photo pour plus de sûreté).

    Vous trouverez quelques productions ci-dessous

    II. 99 Luftballons

    pour déclarer conjointement son bonheur d’exister, d’être ensemble, de s’être -un peu- rapprochés des nuages...

    il vous faut ...

    1. un lieu, pourvu qu’il soit bien dégagé, et que son accès soit (relativement) aisé et (très) sécurisé : un coteau, une colline, une falaise... (évidemment, nous, en Haute-Normandie, nous avons Etretat, le nec plus ultra du paysage maritime…)

    2. du matériel

    a) une bouteille d’hélium

    * le plus petit modèle suffit.

    * s’achète en magasin de farces et attrapes ou de fournitures industrielles (où elle est moins chère).

    * il est prudent de la commander plusieurs semaines à l’avance.

    * il faut respecter quelques consignes de prudence
    b) un ballon de baudruche par correspondant , ou par paire selon vos moyens financiers.

    * prévoyez un peu plus, il y a toujours des éclatements accidentels ou des envols intempestifs.

    * d’une qualité supérieure, voire "spécial hélium"
    (Les ballons de type mylartiennent entre 2 à 3 semaines avec de l’hélium. 2,30 € pièce)

    c) autant de morceaux de ficelle de cuisine (20 à 30 cm) que de ballons, ou une agrafeuse.

    d) autant de cartes postales que de couples.

    * elles auront été préalablement perforées de deux trous qui accueilleront les ficelles qui les relient aux ballons.

    * et on aura collé au verso un petite étiquette - protégée par un morceau de ruban adhésif transparent- sur laquelle figure l’adresse de l’école (pour rendre son "retour à l’envoyeur" possible)

    3. une certaine organisation

    * distribuez aux partenaires une consigne écrite (voir modèle joint)

    *pendant qu’ils rédigent, partagez-vous les rôles :

    - le premier accompagnateur gonfle les ballons

    - le deuxième y attache une ficelle et les stocke en les attachant à un point fixe

    - le troisième distribue les ballons aux paires qui en ont fini avec la rédaction, après avoir relu leur carte postale (pas de message déplacé ?)

    - le quatrième surveille l’ensemble de l’opération, notamment en ce qui concerne l’usage inapproprié de l’hélium (cf supra)

    III. t’as voulu voir Honfleur...

    dessiner à deux mains... comme on joue du piano à quatre,
    prendre le temps de vraiment regarder une ville ou un paysage, avec deux paires d’yeux... s’accorder pour y trouver matière à un dessin commun...

    Il faut :

    1. préparer des feuilles à dessin (le format 21 x 29,7 peut suffire et s’ avérer plus pratique à photocopier) : tracer au recto un trait dans le sens de la longueur, au verso dans celui de la largeur

    2. demander aux correspondants d’apporter au moins un crayon et une gomme (en apporter soi-même pour un dépannage éventuel)

    3. un lieu pittoresque (au sens premier du terme)

    4. distribuer la consigne (voir document joint)

    5. donner au moins trois quarts d’heure pour la réalisation

    6. trouver une personne aussi neutre que compétente pour établir au retour un « podium » : toutes les « œuvres » sont photocopiées et redistribuées, seules trois sont encadrées avant redistribution (ou exposition en salle d’allemand, par exemple)

    voir exemples de productions ci-dessous

    Portfolio automatique :