Vous êtes ici : Accueil > Mobilités > Echanges scolaires > Des idées pour échanger > Un échange où on échange (2)






    Publié : 17 avril 2008
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Un échange où on échange (2)

    des activités pour apprendre à se faire confiance

    Johannes enseigne le sport et l’allemand.

    Avec ses élèves du Leistungskurs Sport, et muni d’un micro et d’une sono, il organise pour le groupe de l’échange franco-allemand deux heures d’activités mettant en œuvre la danse, l’équilibre, l’agilité, l’entraide, l’émulation, le jeu... et propres à emporter l’adhésion des élèves les plus réservés.

    Tout commence par quelques mots de bienvenue, de la musique (folk, rock, soul,...), des ballons de baudruche qu’il faut tapoter doucement pour qu’ils restent en l’air, ou tenir entre soi en marchant, une course d’échauffement autour du gymnase où les élèves doivent grâce à leur vitesse maintenir une feuille de journal plaquée sur leur poitrine, quelques pas de danse en sautant au-dessus du même journal roulé en cylindre et posé à plat sur le sol...

    Puis, une série d’activités pour le groupe entier

    * l’écriture collective au sol : les participants sont répartis en deux groupes et doivent s’allonger sur le sol de manière à former des mots avec leurs corps (lisibles vus du ciel). On peut proposer des paires de mots telles que PAIX / FRIEDEN, AMIS / FREUNDE , ou AMOUR / LIEBE

    * le manège : les participants se couchent sur le ventre (ou sur le dos) en formant un grand cercle et en laissant entre eux un espace d’au moins une cinquantaine de centimètres. Un élève se lève et commence à courir sur le cercle formé par les autres, en évitant bien sûr de les piétiner. L’élève qui était à sa droite dans le cercle fait de même, et ainsi de suite, jusqu’à ce que tous aient fait un tour de manège.

    * la fermeture éclair : les participants se couchent sur le dos en s’alignant tête à tête tout en gardant les bras tendus vers le haut. Ils font avancer d’un bout à l’autre de la fermeture éclair un(e) volontaire qui s’est allongé(e) sur leurs bras. On peut faire une fermeture éclair féminine, et une masculine.

    *le sit-in : les participants s’ asseyent en un grand cercle et s’enchaînent les uns aux autres par les bras, sauf un dixième d’entre eux qui tentent de briser la chaîne en essayant d’extraire un "manifestant" du cercle. Dès qu’ils y parviennent, le "manifestant" se transforme en "policier" et doit à son tour participer à la destruction de la chaîne : une joyeuse empoignade…

    On divise ensuite le groupe entier...

    ...en groupes plus petits, constitués de 4 à 6 couples franco-allemands, pour passer à des activités en ateliers, gérés par des élèves du Leistungskurs-Sport.
    Pour gagner du temps, l’idéal est d’afficher le mode d’emploi de l’atelier dans les deux langues, en grand format.

    *sauter comme Tarzan : un banc d’où prendre son élan, un trapèze (ou des anneaux), des cerceaux fixés au sol avec du ruban adhésif…
    Éventuellement aidés par les autres à prendre leur élan, les participants doivent atterrir dans les cerceaux, qui sont cernés par des crocodiles (?)
    - quand un participant pose le pied dans un cerceau, il ne peut plus en changer , et tous les cerceaux doivent être occupés.
    - quand un participant pose le pied hors des cerceaux, c’est tout le groupe qui doit recommencer

    *combat de sumo : quelques tapis de sol figurent une arène (les connaisseurs appellent cette arène "dohyo"...)
    les deux participants ceignent une ceinture de judo, chacun empoigne celle de l’autre et, au signal, essaye de le pousser/tirer hors du dohyo…

    dans le même esprit...

    *la joute : deux participants "s’arment" de gaines isolantes pour tuyau (en polyéthylène, en vente dans tous les magasins de bricolage) et montent sur un banc (bas !). Chacun essaye d’en faire tomber l’autre en le frappant avec la gaine isolante (c’est absolument sans danger, indolore, mais très spectaculaire)

    *la toile d’araignée : quatre cordes ont été tendues entre deux poteaux de volley-ball, et entre elles, d’autres cordes ont été disposées verticalement ou obliquement, de façon à former des cases.
    Le groupe se place d’un côté de la "toile d’araignée" et un membre après l’autre passe de l’autre côté, porté par les autres. Ceux qui sont passés aident à réceptionner les nouveaux arrivants.
    Toutes les cases doivent servir, pas seulement les plus accessibles !

    *on te laissera pas tomber (seulement pour les volontaires !!! ) : un(e) élève est debout sur un caisson. Les autres sont en deux rangs au pied du caisson et se tiennent mutuellement les poignets, pour former une sorte de filet. L’élève qui est sur le caisson tend les bras au-dessus de sa tête, demande aux autres s’ils sont prêts, et se laisse tomber de toute sa hauteur dans le "filet" qui fait le nécessaire pour amortir sa chute. une belle preuve de confiance !

    on peut proposer des variations : se bander les yeux, ou se laisser tomber sur le dos
    (consignes de sécurité : 1 : enlever montres, bijoux, couvrir les piercings,….
    2 : plus le corps est tendu, plus son poids est uniformément réparti, donc : ne pas plier les genoux !)

    *la course de chars : un attelage comprend 3 élèves : deux portent deux bâtons sur lesquels le troisième se tient debout. Il peut s’appuyer sur les épaules du premier membre de l’attelage, qui doit contourner des plots, enjamber des obstacles…

    Portfolio automatique :