Vous êtes ici : Accueil > Examens > Baccalauréat > Précisions sur la nature de l’épreuve de compréhension de l’oral






    Publié : 19 juin 2015
    Format PDF Enregistrer au format PDF

    Baccalauréat général et technologique

    Précisions sur la nature de l’épreuve de compréhension de l’oral

    Quelques conseils concernant l’épreuve de compréhension orale au baccalauréat

    - Ne pas confondre entraînement et évaluation : bien que le compte-rendu lors de l’épreuve doive être rédigé en langue française, la langue utilisée lors des entraînements est prioritairement la langue cible. Il est toutefois utile de prévoir quelques évaluations dans les conditions de l’épreuve.
    - Habituer les élèves à prendre plutôt des notes en langue cible pendant les différentes écoutes : la traduction mentale risque de les mettre en retard sur l’écoute. Les élèves pourraient prévoir trois colonnes sur leur feuille de brouillon, une pour chaque écoute en complétant au fur et à mesure des écoutes les "blancs" laissés, et en ajoutant des flèches pour relier des éléments…. Lors de la première écoute, il est préférable qu’ils ne prennent pas trop de notes, voire pas du tout, pour mieux accéder à une première compréhension globale (qui parle / thème général/évtl lieu / etc). Pendant la minute accordée entre chaque écoute, ils peuvent noter/ compléter des éléments enfrançais ou en allemand. La dernière écoute permet de vérifier ce qu’on a compris afin d’en faire ensuite la synthèse en français.
    - Ne pas demander l’exhaustivité, même pour le niveau B2, mais de fixer en amont entre collègues / co-évaluateurs un nombre requis des différentes informations relevant du même niveau.
    - Lors de l’évaluation, le titre est donné en langue cible (le noter au tableau) : le choix du titre est donc crucial : il ne doit pas présenter des difficultés de compréhension, il doit au contraire constituer une aide pour mieux situer le document, sans révéler pour autant des informations trop précises dont la compréhension sera évaluée.
    - Aucune aide lexicale n’est autorisée pendant l’épreuve : évitez par conséquent un lexique trop spécifique et/ou une multitude de noms propres dont la compréhension serait nécessaire pour saisir le sens.
    - Le choix du support d’épreuve : la durée maximale du support (de type monologue, dialogue, discours, discussion, extrait d’émission de radio, de documentaire, de film, de journal télévisé) est fixée à 1 min 30. Il importe que le document soit authentique. Il est interdit de recourir à des enregistrements issus de manuels. Le support peut être audio ou audiovisuel. La réception, les stratégies de compréhension face à un document vidéo ne sont pas les mêmes que celles d’un document exclusivement audio : si vous ne travaillez pas souvent en cours avec des documents vidéo, il serait incohérent de choisir un tel support pour l’épreuve. Dans le cas de documents audiovisuels, n’oubliez pas de vérifier si le rôle de l’image est réellement complémentaire à celui de la bande-son. Il suffit pour cela de couper le son pour se rendre compte si les images seules permettent ou non la compréhension des points essentiels du document. Vous pouvez aussi montrer le document vidéo (avec le son) à un collègue qui ne maîtrise pas l’allemand : si la lecture des images suffit pour comprendre les informations principales, il vaut mieux choisir un autre support ! Privilégiez des documents à chronologie plutôt linéaire, à structure simple et claire, sans discours indirects, rapportés et/ou présence de citations / incises fréquentes. Surtout, évitez des supports dont la bande-son n’est pas d’excellente qualité : les musiques / bruitages de fond qui perturbent l’écoute sont à exclure formellement.
    - N’oubliez pas de prévoir un sujet de rattrapage pour les candidats absents ayant justifié leur absence auprès du chef d’établissement.
    - Le choix des supports doit s’effectuer le plus tôt possible dans l’année scolaire, car il détermine une partie des thématiques/notions à aborder en amont en cours.
    - Il est important de se conformer à l’esprit d’évaluation positive que sous-tendent les descripteurs de la grille d’évaluation pour ne pas pénaliser les éventuelles erreurs de contenu (les erreurs de langue - française- ne sont bien évidemment pas prises en compte) présentes dans les comptes-rendus des candidats : lorsqu’une compréhension est "lacunaire ou partielle"(A2), elle inclut bien souvent des erreurs ! Quant au niveau B1, où est considéré que "l’essentiel a été compris", l’évaluateur ne s’attend pourtant pas à "une compréhension fine" que constitue le relevé "de détails significatifs" et la compréhension "de l’attitude, du ton, de l’humour, des points de vue …" du ou des locuteurs : ce niveau de compréhension relève du niveau B2. Il s’agit avant tout d’évaluer rigoureusement dans une logique de "paliers" constitués par les niveaux de compétences, la note sur 20 correspondra dans un deuxième temps, selon le statut LV1 ou LV2 évalué, au palier (A1,A2, B1 voire B2) atteint par le candidat.

    Bettina Cuissot-Lecoeuche, IA-IPR d’allemand

    Quelques exemples :

    PDF - 199.9 ko
    CO_Sprachen_Held
    Grille d’évaluation de la compréhension de l’oral à partir d’un document sonore. Proposé par A. Besson et C. Frenes
    MP3 - 1.5 Mo
    Was ist ein Held ?
    Document sonore au format MP3
    MP3 - 1.4 Mo
    Sprachen lernen
    Document sonore au format MP3
    PDF - 952.9 ko
    CO_Musikgruppe
    Grille d’évaluation de la compréhension de l’oral à partir d’un reportage vidéo. Exemple de réalisation d’élèves. Proposé par A. Bedoucha
    MPEG4 - 13.5 Mo
    Musikgruppe
    Document vidéo au format MP4
    PDF - 645.1 ko
    CO_Elysee_Sitzvolleyball
    Grille d’évaluation de la compréhension de l’oral. Comprendre un document sonore de type monologue ou exposé. Exemples de réalisations d’élèves. Proposé par J. Pierre.
    MP3 - 1.4 Mo
    Elysée
    Document sonore au format MP3
    Flash Video - 4.7 Mo
    Sitzvolleyball
    Document video au format FLV